Loading ..   Chargement ...

Association de Tourisme Equestre du Pays de Vitré
 Accueil > Randonnées
Loading ..

Prochaines randos :

22 Octobre 2017 : JULLOUVILLE - [Yves]
11 au 12 Novembre 2017 : SAINT GERMAIN EN COGLES - [Christine et Laurent]
10 Décembre 2017 : NOEL A VAL D'IZE - [Monique]

<< PrécédentsPages : 1 2 3 4 5 6 7 8  Suivants >>


Khirgizie29/07/2006

Samedi 29 Juillet - 4H00 :
C'est lui !!! Le Toyota le plus rapide de l'ouest est là; l'aventure démarre. Villanfray s'éveille, les cavaliers sont près à monter dans ce grand bus piloté par cette frêle mais énergique conductrice.
ORLY- ISTAMBUL - BICHKEK nous voilà a l'aéroport de Manas; Yann nous attend avec son équipe et pour notre dernière étape vers la base de Rot Front . C'est un ancien véhicule tout terrain de l'armée russe qui nous conduit sur les routes chaotiques du pays; certains auront le bonheur de retrouver un Toyota version 4X4.
A l'aube de ce dimanche nous nous installons pour quelques heures de sommeil réparateur. Dans l' pres midi, nous irons faire connaissance avec nos chevaux.

Lundi 31 Juillet - 10H00 :
Nous sommes à cheval et montons progressivement vers la verdure. La montagne nous attends. Urmat nous accueille dans sa maison; les troupeaux de chèvres, moutons, juments et vaches sont près de la maison, quelques barres fragiles conservent un peu d'espace. La concentration de cavaliers au mètre carré est maximum, la décoration de la salle de bain est fabuleuse : montagnes à 360°, l'eau fraîche des torrents coule à flot!!

Mardi 1 Août :
La végétation est abondante, un bon vieux tracteur russe surgit, les foins se préparent. Premier campement, vue sur les monts enneigés et le glacier de Kudrek.

Mercredi 2 Août :
Les canyons de roches rouges sont le décor de la journée. La soirée sera agitée, décidément le rouge est la couleur du jour. Heureusement le Doc. est là avec son matériel de haute couture, l'émotion retombe. Aldo s'en tirera avec une belle cicatrice.

Jeudi 3 Août :
Après avoir passé un col à 3400m, nous arrivons chez le vieux Urmat. Après le choix du mouton (la palpation des arrières est très importante) certains participent à la préparation du repas (abattage, dépeçage, etc... ).

Vendredi 4 Août :
Arounbaï nous accueille dans sa superbe Yourte. Le sauna sera le luxe de la semaine.

Samedi 5 Août :
Après avoir franchis le col de Kiz à 2850m nous établissons notre campement près d'un torrent.

Dimanche 6 Août :
La gelée matinale disparaît rapidement dès que le soleil franchi les montagnes. Nous longeons le lac Son Kul pour arriver chez Abdel Kader pour 2 jours de repos à 3030m. Un match de foot nous achèvera.

Lundi 7 Août :
Loïc, le coach, échange quelques balles avec les Zizous locaux. ce stage en altitude s'annonce sportif.

Mardi 8 Août :
Après les petites lessives et la poursuite des veaux prenant nos slips pour des chapeaux, la baignade au lac sera notre principale activité de la journée.

Mercredi 9 Août :
Départ pour Tchondebe où nous seront hébergés chez l'instituteur du village. Après un galop mémorable (à tout point de vue) dans la poussière, le sauna sera le bienvenu. Il faut aussi souligner que le dîner très reconstituant fut d'autant plus apprécié que nous avons retrouvé chaises et tables.

Jeudi 10 Août :
Après une bonne journée de chevauchée nous atteignons notre lieu de campement près d'une rivière. La truite initialement annoncée s'est transformée en mouton grillé, quel bonheur ces grillades.

Vendredi 11 Août :
Le paysage est de plus en plus grandiose le passage du col du Bouchouk se fait à 3400m. Vue grandiose sur le massif Alatoo avec ses sommets à 4500m. Campement et Yourte chez un jeune couple, les enfants sont ravis de voir leur bonne bouille sur les écrans de nos appareils photos.

Samedi 12 Août :
La journée commence par 2 heures de course poursuite pour récupérer deux chevaux qui finalement rejoindront le point de départ. le passage du col de Schamshi à 3425m se fait sans problème. Le soir le camp est établi près d'un torrent. Notre bon vieux camion russe franchi la rivière à gué! Cette soirée sera marquée par la remise de cadeaux que l'équipe de Yann nous a préparé, belle soirée pleine d'émotion après ces deux semaines passés ensemble.

Dimanche 13 Août :
Ce "dimanche à la campagne" façon kirghize, nous le vivrons après deux heures de cheval pour rejoindre le premier gîte de la rando.
Installés les uns au tarot, les autres à la lessive, nous voyons arriver en minibus les amis d'Urmat avec leurs provisions de Vodka et l'ambiance qui en découle, les dames de la ville se l chent aussi...!!

Lundi 14 Août :
Retour vers Rot Front. Et voilà, l’aventure équestre se termine déjà. Tout s’est bien passé. A l’arrivée, 18 cavaliers comblés par ce qu’ils viennent de vivre. Même les conditions météorologiques ont été idylliques.
Après une vraie bonne douche bien chaude, un bon restaurant avec toute l’équipe et une nuit de profond sommeil, nous nous sentons en pleine forme pour repartir vers 5 jours de tourisme qui vous sont racontés par Guéna.

« Voici ouvert l'aire du tapis...
Retour vers la civilisation, enfin, peut être de l'eau chaude ? des toilettes ? un hôtel **** ?
de tout cela, nous n'aurons rien !
Départ pour le lac Issyk-koul, par une "autoroute" où même boire une bière ou de la vodka dans le bus était impossible ! Le lac, voici notre eau chaude tant rêvée, notre petite colonie d'ado s'est ébroué, nous ne nous étions jamais lavés aussi bien ! entourés de locaux éberlués, qui n'avaient peut être jamais vu des bronzés français (le bronzage spécial franco-agricole).
Déjà lassé des plaisirs nautiques, nous avons fait dans le culturel : église orthodoxe, mosquée matinée pagode, le musée Prejewalski, ça c'est pour les plus cultureux du groupe, soit dit en passant ce monsieur n'a pas découvert que le cheval ! nous nous sommes découvert des lacunes historiques.
Maintenant un peu de détente physique : une source d'eau spécial russo-kirghiz : hygiène zéro, mais bon après tout ce que nous avons traversé, ce n'est pas un petit bouillon de culture local qui nous arrêtera .... heureusement que nous avions le torrent pour nous rincer (même à 5°) et un magnifique panorama de falaises rouges ocres.
Encore une nuit en yourtes, nous étions en manque, sauf que cette yourte était en fait un HLM (12 personnes) avec même un peu d'insalubrité constatée lors de la pluie torrentielle nocturne Chaude ambiance, et heureusement qu'Hervé, très courageux, nous a sauvé en bravant les éléments (avec un kirghize) et a pu b cher le rond central de la yourte...
Le matin, le départ a été bouclé assez rapidement. Dernier moment de tourisme à Bishkek, la CAPITALE , à la recherche de souvenir, mais surtout de TAPIS, et les tapis de moins de 1 kg... c'est pas évident à dénicher. Il nous manquait la balance...., mais nous avons tous bravé l'enregistrement et avons tous fait l'acquisition de tapis de feutre.... sauf quelques irréductibles....
Dernier dîner sous une haie d'honneur (encore pardon Monique) avec notre guide-traducteur-ami- Yann, qui lui, aura beaucoup de peine à nous laisser partir. Vous pensez un groupe de 18, avec une moins de 25 ans, c'est pas courant en Kirghizie. Mille mercis à Yann de nous avoir donné autant de son temps et surtout d'avoir toujours gardé son calme dans toutes les circonstances.

Et voilà, tout à une fin ! Fini de rêver pour cette fois. Il va falloir nous trouver un autre rêve, Monsieur le Président, car sans rêve la vie est bien triste. »

Guena et Hervé


Saint Laurent sur Oust03/06/2006

Henri, Sophie, Pierrick, Monique, Françoise, Patrick, Laurent, Christine et Grand Guigui.
On nous avait prévenus … Avec Henri c’est LAVEURTURE !!!
Que de médisances ! Car avec Henri LAVEUR c’est que du BONHEUR !!
Le bonheur s’est décliné sous plusieurs formes :
Un grand soleil
Un superbe petit bourg
Des chemins galopants et variés
Un gîte superbe (voyez un peu le tableau)
Une organisation sans faille et sans stress
Et enfin un accueil local chaleureux….
De plus, ce week-end nous a permis d’enrichir notre vocabulaire
(maintenant nous connaissons ‘Les Faitouts’ et les ‘disouts’)
mais aussi de rencontrer un personnage qui déplie son petit machin tous les
soirs…..Une pensée à Béatrice et Jean-Luc qui n’ont pas pu randonner car
Inspecteur était malade et contagieux et à Patrick et Françoise qui ont travaillé le lundi.

Béatrice


Plouguenast25/05/2006

Jeudi - Arrivée matinale au gîte du Colombier à Plouguenast. Pierrick, Yves et Henry ont déjà préparé les parcs, Monique et Anne Laure accueillent les premiers cavaliers, une vilaine gourme inquiète Yves. Après un traitement de choc, le cheval finira la rando.
On fl ne, chacun prend des nouvelles de l’autre avant le casse croûte du midi.
Un premier problème grave apparaît en prononçant « Michel » : trois splendides cavaliers répondent… Les cadres de l’ATEPV tranchent immédiatement, en les rebaptisant Pierre, Jean et Paul…
L’après midi on repart pour vingt kilomètres autour de Plouguenast que je découvre et qui m’enchante, au fond de la vallée coule une rivière…Cousin Hub (Hubert) nous rejoint dans la soirée et profite des informations distillées par notre vénérable président sur le voyage prévu au mois d’août prochain.

Vendredi -Elisabeth et Loïc accompagnés d’Hervé & Evelyne se joignent au groupe pour une virée de trente, trente cinq, peut être même quarante kilomètres, peu importe, un régal, sur un terrain accidenté, très boisé, une vallée verdoyante, avec un moulin au fil de l’eau, on traverse à gué, que la Bretagne est belle ! Nous prenons un repas animé.

Samedi - On se réveille en fanfare, le téléphone d’Hervé sonne à cinq heures quarante cinq et tout le monde est debout ; Elisabeth et Loïc nous quittent.
Un petit couac : nous n’avons pas de parking. L’organisation s’en remet au président qui règle l’affaire en trois minutes, sans doute une erreur de GPS. On fait une petite boucle de dix kilomètres au pied de la baie, et comme à midi la marée n’attend pas, on se fait une moule-frite-muscadet, la météo est de la partie.
Christian et Martine s’impatientent, et c’est reparti pour douze kilomètres de vrai bonheur au milieu des moules de bouchots, en revenant par le port du Légué. En mangeant le soir, on s’anime des bienfaits et mérites de la carte vitale.

Dimanche - Après les honneurs de la presse et un léger décrassage de quelques kilomètres, nous sommes invités à déguster des huîtres en compagnie d’invités supplémentaires et de Monsieur et Madame Hamon, les propriétaires, que nous remercions pour leur gentillesse et leur accueil chaleureux. Bravo Yves !

Michel et Christine


Chateaubourg21/05/2006

Il pleut, il pleut, cavalier, rentre ton grand destrier…
Il pleut, il pleut, cavalier, rentre ton grand destrier…
Nous étions 17 adhérents à participer à ce rallye humide et venteux, enfin juste de temps en temps et au moment des résultats. Sinon, l’accueil était chaleureux, les chemins roulants surtout l’après-midi. Monter dans un van, passer près d’une b che verticale, passer sous des barres horizontales après toisage du cheval (quand il le voulait bien), tourner autour d’un petit socle en bois en tenant une énorme perche (si vous n’avez pas compris pour la dernière épreuve, vous me dites et je fais un dessin…)

2006


Noirmoutier06/05/2006

Après un départ de Vitré sous une pluie battante, nous voilà arrivés au lieu de rendez-vous de notre 1ère journée de randonnée. Premier apéritif du week-end, Coteaux du Layon et petits toasts nous attendaient. Nous pique niquons tranquillement au pied des camions, certains avaient même emmené leurs fauteuils, ce qui nous a permis de baptiser cette randonnée : « la randonné du 3ème ge ». Après une petite sieste, départ pour 11km de chevauchée dans les chemins sablonneux de la forêt des Pays de Monts. Ma chère monture (Massan de son prénom) a même décidé de tester la souplesse du terrain en tentant une petite roulade !!! Je me suis donc retrouvée à terre plus tôt que prévu. Une fois remontée en selle, nous nous sommes dirigés vers la plage pour une petite détente au galop de chasse et une baignade pour ceux qui le voulaient (où qui arrivaient à faire entrer leur monture dans l’eau !). De retour aux véhicules (11km, c’est rapidement parcouru), nous repartons direction l’île de Noirmoutier et son gîte situé dans le bois de la Chaise, installation des paddocks, chacun son petit carré d’herbes (beaucoup trop haute). Après un apéritif en terrasse, les organisateurs nous annoncent le programme du lendemain, 45km à parcourir, en bref, le tour de l’île. Le dîner nous attendait à la cantine, c’est ici que le directeur du centre nous présenta sa « Gallinette ». Certaines personnes lui ont même proposé de nous accompagner le lendemain en ballade, mais d’autres n’étaient pas du même avis. Nous terminons notre soirée à la 15ème fête de la Bennotte (ou Bonnotte, il s’agit de la patate locale). Nous avons pu y apprécier les chants de marins vendéens autour d’une bière d’origine inconnue et ayant un goût venu d’ailleurs.
Le lendemain, départ 9h pour une longue journée. Direction la plage pour une quinzaine de kilomètres, pique-nique dans la forêt (pas de roulade pour Massan, cette fois-ci). Nous sommes rejoints par le deuxième groupe qui arriva au galop avec notre cher président en tête (pour tester nos réactions, dit-il !). L’après-midi, départ sous une petite pluie, 20km de digue nous attendaient, le terrain idéal pour un trotting. Une pose goûter s’est imposée, normale quand on randonne avec le 3ème ge !!!! Dégustation de muscadet, mais personne ne s’est laissé tenté pas les huîtres. La journée s’est terminée sous une pluie battante qui nous a tous refroidis, et là, le président arriva à cheval pour ne pas abîmer sa selle sous la pluie, quel scandale ! Lundi, départ pour une petite journée, 18km pour découvrir la ville de Noirmoutier et ses alentours. La pluie a décidé de s’inviter pendant notre pique nique à notre grand regret. Pendant que certains achetaient des bennottes d’autres pliaient les affaires pour un départ direction la Bretagne. Nous avons clôturé ce magnifique week-end sous un petit air de « turlutte » : « Turlutte avant d’aller au lit fait passer bonne nuit (bis) comment ! » où la turlutte n’est rien d’autre qu’une manière de chanter… ! Peut-être le nouvel hymne de l’association !!! Merci à nos organisateurs.

Anne-Laure


Les coteaux de l’Aubance15/04/2006

Les coteaux de l’Aubance, certains les avaient faits, çà nous a fait rêver, Hervé les a refaits…..
Comme convenu, on se retrouve à l’Inter marché qui est devenu Super U (ou l’inverse), sur la route direction BRISSAC. Au pied du ch teau le parking nous attend. Il pleut à seau, Claudie nous attend aussi.
Claudie a rencontré Michel comme fille au Père. C’est lui qui lui a proposé de se joindre à nous.
Michel est le Père jésuite que tout le monde côtoie dans notre association. Chacun connaît son pouvoir sur l’élément féminin.
Hervé, en organisateur né, avait prévu que la pluie ne durerait que le temps de seller.
Départ en 2 groupes à la découverte de la région……. C’est très beau, de la vigne, avec néanmoins pas mal de bouts de plastique un peu partout. Le 2ème groupe ayant manifestement triché, se retrouve avant nous sur les lieux du pique-nique.
Anne Laure nous raconte ses prouesses équestres (prélude à une chute ultérieure, voire le cr Noirmoutier) , et nous montre sa magnifique tenue de cavalière.
Retour sur Brissac puis direction Challonnes, d’abord vers l’emplacement des paddocks. On en fait un ou plusieurs ? Tout le monde est d’accord, on en fait un seul… plus un ou deux !!!!
Direction l’hébergement, grande classe, chambres confortables, voire studio pour 4 personnes.
Influencé par le révérend Michel, je me retrouve en studio avec Sébastien, Claudie et le Père.
L’emprise du Jésuite sur Claudie est tellement forte qu’à un moment j’ai craint qu’il fasse des émules. Heureusement, vérification faite, aucune tête d’émule n’est apparue dans notre groupe.
Repas du soir dans une salle immense. Livré par le traiteur local, poulet à l’oriental. Le Président a invité Jacques et son épouse, ainsi que le couple qui nous loue les paddocks. Jacques, qui travaille avec le Président, arrive avec (en plus de sa femme) un jéroboam d’Anjou en marque d’allégeance ; Pierrick, bon Prince nous laisse goûter de ce précieux breuvage.
Bien que le poulet soit oriental, aucune danse de ce nom n’a suivi au grand dame du Jésuite, friand de cet exercice.


2ème jour : Hervé a regardé les cartes, lu dans le marc de café, interrogé les indigènes….Il faut nous faire une raison, la Loire est pleine d’eau, nous allons donc parcourir environ 15 kms à pied avant de monter. Toujours des vignes mais là point de plastique. Arrêt au hasard chez un vigneron fort sympathique. Dégustation également sympathique. Le 2ème groupe de la veille étant le premier, pas de rivalité particulière.
Les chevaux soignés, direction l’Ille de Behuard, chez les parents de Martine, pour boire une coupe à l’occasion de son anniversaire. Personne n’avait vu qu’elle avait un an de plus, (les produits modernes sont très efficaces).
Des gens charmants, dans un endroit paradisiaque où nous sommes restés trop peu de temps.
Repas du soir, couscous………Retour de Jacques avec un dessert sublime qui lui permet d’obtenir le titre d’adhérent d’honneur à l’ATEPV .

3ème jour : Départ pour Rochefort en Terre. Il ne reste que les braves après quelques désertions. Parcours rapide, aquatique sur 300m et de nouveau très rapide……N’est-ce pas Martine ? Pique-nique à l’issue, puis retour à la maison.
Selon la formule consacrée, merci Hervé pour cette belle randonnée…..

Alain


Rando Tete de Veau11/03/2006

Mieux vaut faire le boucher que le veau ! c’est convaincu de cet adage que j’ai accepté d’accompagner mon copain boucher – meneur (certains diront gai-meneur « avec un i ») Certes nous avons bien vécu. Après les formalités d’usage, café, carte en poche et flasque pleine, les cavaliers disparurent à l’horizon laissant les « meneurs joyeux » fermer la marche. Deux attelages locaux furent rejoints par 2 attelages de Fenicat (d’ailleurs très heureux de leur participation) Ces derniers n’ayant pas le même appétit que les membres de l’ATEPV, nous quittèrent avant le festin de Samedi midi. Eh oui , cette tête de veau fut excellente ainsi que tout ce qui l’accompagna. Alourdis de ces quelques mets, nous avons rejoint le point de départ pour ensuite nous diriger vers la Primaudière, centre de rassemblement des membres de la confrérie de la « Tête de veau ». Les animateurs Mickel DESSMOT et Allan HAPPY avaient bien préparé les lieux avec le soutien des propriétaires Catherine et Thierry. La soirée commença dans le calme d’un sympathique apéritif où chacun échangea sur les façons de préparer son cheval et… la tête de veau. Plus tard dans la nuit, un défi engagé par l’un de nos British camarades Peter failli tourner au strip-tease mais notre « boucher-meneur » dans une étincelle de lucidité mis fin à l’aventure, privant ainsi l’assistance d’un spectacle qui s’annonçait bien. Aux 12 coups de minuit, les « gai-meneurs » se transformèrent en « jazzy-meneurs » entrainant derrière eux le reste de la troupe sur des rythmes endiablés. Après une courte nuit réparatrice, chacun prépara sa monture ou son carrosse pour une nouvelle aventure dans les chemins de Martigné Ferchaud où nos G.O nous attendaient sur le circuit avec une collation. Une grillade-party clôtura ce merveilleux séjour. A bientôt pour de nouvelles aventures cavalo-gastro-musicales

Hervé


Rando Tete de Veau11/03/2006

C’était également une première pour moi, cette randonnée gastronomique et fort festive. La tête, je n’aime pas, mais on ne m’a pas obligée à goûter. Et puis c’est à vivre et à voir…Nous étions douze cavaliers lors de ce week-end mouvementé qui nous a permis de filer à bonne allure sur des chemins fantastiques, surtout après la tête du samedi midi. Avant de laisser la plume à un de nos célèbres « gais meneurs », je tiens à remercier vivement les organisateurs et plus particulièrement nos hôtes et encore plus particulièrement Catherine, petite femme énergique et efficace et attentive et souriante etc…

Beatrice


Sel de Bretagne26/02/2006

En fait, c’est à la Bosse que les dromadai… euh ! les chevaux avaient rendez-vous. Pas trop loin, pas trop tôt… Important pour moi à la sortie de l’hiver…
C’est bien la première fois que je randonnais avec le bonnet de Christine couvert du casque d’Erwann. Cependant j’ai apprécié toutes ces couches quand nous nous retrouvions en haut des vallons livrés aux bourrasques de vent. Le temps était incertain mais les organisateurs avaient eu la bonne idée de décommander la pluie et d’insister pour obtenir régulièrement la présence du soleil dont lors du pique-nique pendant lequel Valérie, légèrement vêtue pour la saison , est repartie, virant au violet… Joli petit coin avec des chemins fort porteurs pour la saison et quelques creux boueux que mon poney avait bien du mal à prendre malgré l’exemple de la monture de Pierrick, Monique, Jean-Yves, Laurent, Jean-Luc et les deux cavalières précitées.

Beatrice


Foret de Fougères12/02/2006

Yves avait préparé les cartes, Monique le café, Béatrice le g teau et le thé. Bien, l’esprit d’équipe ! Tout ceci fut partagé entre les douze participants. Puis chacun a détaché sa monture et a emprunté pendant trois petites heures les allées cavalières de la forêt. A l’arrêt, le froid pénétrant a découragé les pique-niqueurs qui sont repartis se restaurer chez eux. Calme et sympathique reprise !


Le Tronchet - Lancieux15/10/2005

Après un réveil matinal, une quinzaine de cavaliers étaient au rendez-vous, bon pied, bon œil. Un accueil chaleureux et bien organisé nous attendait. Café et g teaux pour nous mettre en forme, et hop, à cheval. En deux groupes, nous avons chevauché à travers la campagne et la forêt du Mesnil, contourné un barrage et longé des vallées, accompagnés d’un soleil radieux. Même un arbre en travers de notre chemin ne nous a pas fait faire demi-tour. Débroussaillage avec quelques bouts de bois et nous voilà passés. A midi, pique-nique devant le gîte. Un certain néophyte n’avait pas le sien, bonne leçon pour la prochaine fois (je ne citerai pas de nom….). L’après-midi, après une courte sieste, départ pour une autre balade dans un même décor, passant devant un beau ch teau dont nous avons traversé le parc. Le soir dans une ambiance bon enfant, un copieux couscous nous attendait devant un feu de cheminée qui nous a donné l’occasion de griller quelques ch taignes. Pour le lit, les ronfleurs d’un côté, les non ronfleurs de l’autre , pour ceux qui avaient mangé trop de ch taignes, dehors ! …Je plaisante…
Dimanche matin, après un repos bien mérité, changement de décor. La pluie nous attendait au réveil mais ce ne sont pas quelques embruns qui arrêtent un breton. Départ pour la baie de Lancieux, sauf malheureusement pour Jean-Luc contraint de rentrer, son cheval boitait. Nous sommes partis en convoi, tous phares allumés. Garés sous un grand champignon, nous nous sommes équipés pour affronter la pluie qui a cessé à peine partis, les dieux étaient avec nous. Alors là, le pied ! Superbe balade brides abattues et crinières au vent sur la plage, entre les rochers que la grande marée nous a fait découvrir. Le midi, pique-nique avec vue imprenable. Même chose au retour en passant sur une petite île et fin de la rando tout en évitant un bel orage. En un mot, magnifique rando ! Un grand merci à nos organisateurs Christine et Michel qui nous ont fait vivre un superbe week-end. A refaire

Remi


Plouguenast01/10/2005

C’est un coin de verdure où filent sept montures
Empruntant gaiement chemins vallonnés ou escarpés
Où succèdent aux voûtes arborescentes des sentiers boisés
Ce sont des circuits qui se passent de bitume (1).

Un cavalier, tête blanche et nue(2)
Mène ; il est aidé par deux chevronnées(3)
Maniant carte et boussole mais préparant une mue(4)

Les pieds dans les étriers, il contemple. Chantant comme
Chante le ténor(5) du groupe, il nous perd en somme :
Nature, aide-le à se repérer : il est inquiet.

Ses compagnons tiennent, sur les larges chemins, l’allure
Il jette un regard attendri sur celle qui fut sa future (6)
Heureux. Sa femme l’accompagne dans cette aventure.

(1) à peine 4 km de goudron sur deux jours(2) Yves, où est ton casque ? (3) Monique, la carte et Evelyne, la boussole(4 ) Evelyne finit aphone à force de crier les 4 points cardinaux(5) Henri qui n’en oublie pas la carte(6)Anne-Laure monte le samedi et Catherine prend le relais dimanche

Arthur Saint-Paul


La Bouexière25/09/2005

Malgré la pluie matinale qui aurait pu décourager les moins vaillants, nous ne regrettons pas cette superbe journée organisée en faveur du téléthon par les cavaliers locaux. Des allées superbes dans les bois de la forêt LeCalvez et celle de Corbières. Des odeurs automnales mais un soleil digne de l’été indien. Un balisage parfait (même pas besoin de s’entraîner pour « Miss Azimut »…) Notre petit groupe composé de 6 cavaliers a non seulement apprécié le parcours mais aussi l’accueil chaleureux de fin de rando (Apéro, Galette Saucisse….presque à volonté, café). En résumé, la vie comme on l’aime.

Monique


Saint-M’Hervé11/09/2005

Nous avons démarré la journée par un accueil au top, nos organisateurs ayant tout prévu: café et g teaux, quand ça commence comme çà avec le soleil en plus que demander de plus. 11 Cavaliers se mirent sur les rangs, de la plus jeune 10 ans pour Jeanne à .... chut ! je ne donnerai pas l' ge du plus vieux! Nous avons commencé le long du canal. Décidément le beau temps à fait sortir tous les cyclistes du coin, il y avait foule le long du parcours. Le cheval de Jean Paul étant en forme et ayant décidé de nous faire du trotting, nous avons pris l'option de faire 2 groupes. Nous nous sommes évidement tous retrouvés pour le pique-nique du midi Monique et Pierrick nous ont rejoins (le réveil matinal ayant été difficile voire impossible pour certains) nous étions les pieds dans l'eau, mais personne n'a pris de bain forcé.
L'après-midi a été tout aussi agréable avec l'arrivée dans Chailland avec nouveau bain pour nos chevaux qui ne sont pas fait priés. Un grand merci à nos organisateurs pour cette très agréable journée en mayenne.

Françoise


Feins21/08/2005

Dimanche 21 août, il était prévu une randonnée à la Chapelle Saint-Jouan. Mais la chaleur et/ou un geste inconscient ayant mis le feu dans le domaine de Merlin et Viviane, le rassemblement prévu n’a pas été autorisé. Six cavaliers inscrits partirent vers Feins et firent une tranquille et sympathique randonnée sous un soleil qui permit à Jean-Yves et aux autres de faire un pique-nique et une petite sieste au bord de l’eau. Voilà qui permet de rentrer cool…

<< PrécédentsPages : 1 2 3 4 5 6 7 8  Suivants >>